Anciens textes Bernard Monnier

27 octobre 2008

LA MISÈRE LES FAIT VIVRE !

Filed under: Curés,Injustice,MANIPULATION,Société — by echofrance36 @ 9 h 35 mi

 

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 

 

 

 

 

LA MISÈRE LES FAIT VIVRE ! 

Des plus riches aux plus pauvres ! 

(Surtout,  les plus riches !) 

 

 

Fonds sociaux   » » »   Démographie de la misère   »»»   Gros chiffre d’affaires 

 

 

 

La misère n’est pas la plaie de la « société de l’argent ». 

Elle en est son fondement ! 


C’est par l’outil de la misère que les plus puissants amassent les plus grandes fortunes.  (Le dernier des clochards que l’on croise dans la rue,  joue un rôle primordiale dans la Société de l’argent.) 

Rien ne remplit autant les poches des plus riches que les pleurnicheries imbéciles sur le sort des plus pauvres. 
C’est la raison pour laquelle la pauvreté est savamment entretenue,  cultivée et multipliée. 

 

 

LES MÉDIAS 

 

 

La grande Hypnose 
Les journalistes de tous bords sont asservis au Pouvoir. 

Le travail de ces journaliste consiste à organiser la méditation quotidienne de la foule. 

Doit-on s’étonner de constater que le discours des journalistes tend à irresponsabiliser les individus. 

 

Les entreprises dites :  « Humanitaires » 
Là aussi,  doit-on s’étonner de découvrir que le discours de ces organisations dites :  « humanitaires »  ou  « caritatives »  n’aboutit à rien d’autre que de multiplier la misère chez les plus modestes ? 
« Méfions nous des exemples ponctuels de réussite miraculeuses. » 

 

 

L’OR DES RELIGIONS 

 

 

Les religions vivent de la misère qu’elles produisent. 
Véritables multinationales à façade religieuse,  ces entreprise font profit de l’énergie naturelle toujours renouvelée qu’est :  « 
La misère ». 

Ces multinationales à façade religieuse multiplient jusqu’à l’outrance la pauvreté chez les uns pour vendre aux autres de la bonne conscience.  (Le chantage à la mauvaise conscience) 
Cela en faisant croire qu’elles oeuvrent pour le bien de l’humanité. 

 


MISÈRE MODE D’EMPLOI 


Exacerber la misère-spectacle 
Comme un bâton que l’on agite pour inciter les populations à se soumettre et à marcher droit. 

 

 

 

OBSERVATIONS 

 

 

– L’échelle sociale  
À tous les niveaux de « l’échelle sociale »,  les individus fonctionnent pour fuir cette misère qui s’affiche et pour accéder à l’image imposée de la réussite.  « C’est étudié pour ! » 

– Les lieux publics 
Ces personnes,  des plus « défavorisés »,  qui  « font la manche »  dans les lieux publics : 
De la misère,  … Ils en vivent !  

Bernard Monnier  1998 

 

La misère est le fondement de la société de l’argent ! 

 

 

 


Contrairement au discours des journalistes et,  à ce que racontent les crétins d’enseignants,  la France n’est pas une République laïque !  Quant à l’Europe ? 

 

 

 

Publicités

Les pauvres PAUVRES n’ont pas de chance !

Filed under: Injustice,Société — by echofrance36 @ 9 h 32 mi

 

 

 

 

.  

Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 

 


Qu’elle soit matérielle ou cérébrale, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 

 

 

 

 

Les pauvres PAUVRES 

n’ont pas de chance ! 

La misère des autres,  ce sont ceux qui en vivent qui en parlent le mieux ! 

 

 

Fonds sociaux   » » »   Démographie de la misère   »»»   Gros chiffre d’affaires 

 

 

Une caste d’individus assoit son pouvoir et son immense richesse en déversant des « torrents de larmes » sur le sort des pauvres Pauvres qui n’ont pas de chance,  sont bien malheureux,  et qu’il faut aider. 

 

La solidarité imposée ! 
Chacun a une idée du montant de l’ensemble des cotisations sociales. 
Par ailleurs,  un énorme budget social  (Les DDASS,  entre autres)  est prélevé sur le budget de l’Etat. 

Ce que l’on sait moins,  c’est que la solidarité imposée passe aussi par une augmentation de la Dette publique.  (Dette pour laquelle est versé un intérêt équivalent au montant des impôts sur le revenu). 

 

La misère des plus pauvres est un moyen d’enrichissement permanent pour les plus riches. 
On n’apprend rien à personne en affirmant que l’énorme masse monétaire collectée au nom de la solidarité imposée ne va pas à ceux auxquels elle est officiellement destinée.  (Il faut veiller à ne pas tuer le business.) 

On peut aussi préciser que le détournement le plus important de ces fonds publics a lieu au travers des hôpitaux.  (La santé publique n’est qu’un accessoire.) 

 

Que deviennent ces fonds ainsi collectés ?  (Au niveau planétaire) 

– Pour refaire de l’humanitaire,  bien sûr ! 
Ces énormes masses monétaires sont a nouveau prêtées,  contre intérêts,  à des pays pauvres et des pays « riches » mais surtout,  toujours largement débiteurs. 

En continuant à s’endetter,  ces pays pauvres et « riches » peuvent ainsi aider ces pauvres Pauvres,  qui n’ont pas de chance,  sont bien malheureux,  et surtout de plus en plus nombreux.  

 

Le profit est assuré ! 
La misère business est un commerce international sans risque et
sans limites. 

Bernard Monnier  1997 

 

 

La misère des autres,  ce sont ceux qui en vivent qui en parlent le mieux. 

 

 

 


Contrairement au discours des journalistes et,  à ce que racontent les crétins d’enseignants,  la France n’est pas une République laïque !  Quant à l’Europe ? 

 

 

 


Depuis longtemps,  les curés se sont donné les moyens.


La loi 1905  (La loi des curés)  exonère fiscalement les immenses ressources des curés.  Pourquoi se priveraient-ils ?  Les curés ne s’imposent-ils pas comme les garants de la moralité ? 
Derrière cette image d’Épinal,  on découvre une toute autre réalité ! 

On peut en faire,  des choses !  Avec cette énorme masse monétaire qui résulte de la misère et des malades.  Cette énorme masse monétaire issue des caisses sociales et publiques qui,  après avoir transité par le nombre des malades,  les hôpitaux et l’industrie du médicament,  grâce à la douce loi 1905,  disparaît en grande partie sans laisser de traces dans les grandes poches loi 1905 des curés. 

Financer les Partis,  arroser les Hommes politiques,  contrôler les réseaux associatifs,  les syndicats,  imposer un discours aux médias,  faire pression sur les fonctionnaires,  imposer les lois,  acheter les juges,  couvrir les crimes.  Faire ici,  le profit des tortures que l’on pratique ailleurs,  etc.  C’est sans fin !  On ne dit pas tout ! 

Grâce à la loi 1905 qui défiscalise leur immense ressource,  les curés contrôlent le capital de la Dette publique.  (Pour la France,  le capital de la Dette publique,  c’est cinq fois le budget net de l’État.) 
La loi 1905 a donné aux curés un pouvoir absolu.  On peut préciser :  « Un pouvoir fascisant ».  (Un pouvoir qui se régale des misères qu’il produit,  qui impose des croyances dogmatiques et qui s’habille volontiers de toute étiquette politique de droite comme de gauche.) 

Les curés ont mainmise sur l’administration,  l’État,  la justice,  le Médical et, bien entendu,  les médias.  Les médias dont le premier travail est de se taire,  le deuxième est de mentir. 

 


Moralistes par devant,  sans scrupule par derrière, 
les curés vivent de la misère qu’ils produisent.
 

 

La laïcité positive 
Est-ce la personnalité du président de la République ? 
Les curés voient de la laïcité dans toutes leurs saloperies. 

 

 

 

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.