Anciens textes Bernard Monnier

29 octobre 2008

UNESCO

Filed under: MANIPULATION,Pouvoir,Religion,Société — by echofrance36 @ 12 h 53 mi

 

 

 

 

copie-de-unesco-12

 

 

 

Un luxueux décor de « carton-pâte » et derrière, … rien ! 

 

 

 

UNESCO 

 

 

 

unesco-27

 

 

 

Le tissage des mots pour la confection du prêt à croire. 

 

 

Concept de « CULTURE de la PAIX »  à l’UNESCO 
Des mots qui sonnent comme les cloches d’une cathédrale. 
Des mots,  beaucoup de mots,  que des mots,  rien que des mots.  « La culture de la paix », … c’est beaucoup de travail. 

 

Des raisons et des raisons pour produire des mots.  
Une conférence par-ci,  un discours par-là,  une stèle à inaugurer,  une statue,  un monument,  etc. 

Un anniversaire,  le 10ème,  le 50ème,  le 100ème,  et toujours une victoire de « la PAIX » … (Après une guerre,  c’est facile). 

 

Le mot « PAIX » sponsorisé par les marchands d’armes  (avec de gros moyens). 

 

 

– Juste morale ?  … Ou savant calcul ? – 

 

 

Le concept de « Culture de la Paix » à l’UNESCO,  c’est oublier que : 
L’on ne donne au mot « Culture » que la notion que l’on veut lui prendre. 

C’est oublier que : 
Le mot « Paix » est le maître argument des marchands d’armes. 

C’est oublier que l’UNESCO dépend de l’ONU,  … et que l’ONU n’est rien d’autre qu’une puissante organisation associative au service des gens les plus puissants de la planète. 

C’est encore oublier que ces gens,  les plus puissants mais aussi les plus riches,  entretiennent et multiplient les conflits  (et les misères)  partout dans le monde et à chaque fois qu’ils ont à y gagner. 

 

 

HYPOCRISIE DU SYSTÈME 

 

– Les mots face aux actes – 

 

 

Il est vrai que l’on réduit les risques de guerres en supprimant la misère. 
Mais inversement,  on augmente les risques de drames en obligeant les individus à vivre sans leur en donner les moyens.  (En multipliant la misère.) 

 

 

Les actes 

 

 

De façon délibérée …….. la provocation. 
C’est sans doute là,  la raison pour laquelle,  de façon délibérée,  partout dans le monde,  y compris en Europe et en France,  tout est fait au niveau des institutions,  (Institutions au service des grands financiers faiseurs de guerres)

De façon délibérée,  tout est fait au niveau de ces institutions,  qu’elles soient administratives,  juridiques,  sociales ou de l’information …

De façon délibérée,  tout est fait pour rechercher et provoquer les drames en affamant et en provoquant les individus,  les foules et les populations. 

Provocations qui,  si elles aboutissent,  justifient une répression au nom de la recherche de la « Paix » et de la sécurité.  (La « culture de la Paix »  au service de « la légitimité de la violence ».) 

 

Le concept de « Culture de la paix »  à l’UNESCO.
On devine les intérêts et les moyens de cette « Organisation à tisser les mots ». 

Les mots au service des puissants financiers faiseurs de guerres.  Lesquels financiers par ailleurs ruinent chaque jour un peu plus la planète et ses habitants. 

 

 

 

UNESCO 

– « Paix,  « Culture »,  « Lutte contre l’illettrisme » –

 

Lutte contre l’illettrisme,  oui ! 

Mais,  dans quel but ? 

Et,  au profit de qui ? 

 

 

L’écriture et l’élocution académique ne sont que des outils,  seulement des outils et rien d’autre que des outils.  À aucun moment il n’est possible d’assimiler ces outils à la connaissance. 

La connaissance,  c’est tout autre chose. 

 

 

L’écriture et l’élocution académique, 

Pour transmettre la connaissance ? 

Ou,  pour colporter l’ignorance ?  

 

En effet,  on peut imaginer que l’écriture et l’élocution académique peuvent servir à transmettre la connaissance.  Dans l’actuelle société (1999), … Il n’en est rien. 

 

Encombrement des esprits et culture du temps perdu. 
Par saturation de discours abstraits ou secondaires,  d’affirmation de franches dérives,  voire aussi de purs mensonges,  l’écriture et l’élocution  (outils de » l’information » et de « l’enseignement »),  « ennaïvent » les foules et colporte l’ignorance.  (1ère source de conflits et de guerre). 

 

 

Observation :  À l’origine,  l’école de Jules FERRY n’était rien d’autre qu’une forme de préparation militaire.  (Les jeunes devaient savoir lire les instructions lorsqu’ils arrivaient à l’armée.) 
À l’époque,  dans les écoles,  on apprenait aussi à tirer au fusil. 

Aujourd’hui,  qu’est-ce qui a changé ?

 

 

 

– UNESCO … fiche nous la PAIX ! –

 

Si ce jour là,  tu n’y étais pas,  tu n’as rien perdu.  Mais,  fais suivre le message ! 

 

 

 

 

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.